Harmonie bleue

 

Pour commencer...

Le blues s'articule autour d'une cadence I IV V (les degrés en chiffres romains) ou : 'tonique' 'sous-dominante' et 'dominante' (pour les classiques), Do Fa et Sol par exemple (pour les autres).

La forme strophique couramment utilisée se caractérise par une structure de 12 mesures à 4 temps (rappelons que ceci fut établi afin de permettre aux zicos de jammer peinard sans se prendre la tête) formant pour le chant une stance de type AAB, ceci étant habituellement reconnu comme la forme traditionnelle du Delta (NB : nous avons aussi la forme à 8 mesures originaire du Sud-Est).

*
* *

Prenons la cadence et introduisons l'accord statique derrière chaque accord, nous obtenons : C C F C G C.

Maintenant dédoublons cela et voilà une grille de 12 mesures tout ce qu'il y a de plus traditionnelle.

C

C

C

C

F

F

C

C

G

G

C

C

[J'oubliais : pour écrire dans la grille on se sert du système anglo-saxon, plus pratique car plus concis :
A  B  C  D  E  F  G
La Si Do Ré Mi Fa Sol  ]

Un peu de mouvement fera du bien, alors introduisons le IVe degré à la seconde mesure et le Ve (dynamique) à la fin pour la boucle :

C

F

C

C

F

F

C

C

G

G

C

G

yeah ! Ça tourne les 12 degrés ! Hic !
[nldr: euh ça ne parait pas si évident mais ... attendez la suite !-]

Prochaine fois, introduction de la cadence II V I ! C'est là que ça devient intéressant !

 


(#2)

Développement de la grille de blues

Cette évolution s'appuie sur 2 principes :

  • Introduction d'un IIm7 (IIe degré dans la cadence II V I) avant le V7.
  • Introduction du cycle de quartes.
  1.  Nous trouvons un Sol 7 aux mesures 9 et 10 et 12.
  2. Etalons notre IIm7 V7sur les mesures 9 et 10 et mettons un IIm7 dans la douzième mesure sur les deux premiers temps .

    La grille devient :

    C7

    F7

    C7

    C7

    F7

    F7

    C7

    C7

    Dm7

    G7

    C7

    Dm7/G7

  3. Profitons du cycle de quartes qui se produit aux mesures 9 à 11 :
  4. Substituons le C de la huitième mesure par un A (relatif).

    Nous avons un anatole (I VI II V) aux mesures 7 8 9 10.

    la grille :

    C7

    F7

    C7

    C7

    F7

    F7

    C7

    A7

    Dm7

    G7

    C7

    Dm7/G7


Pour faciliter la compréhension d'harmonie bleue, et surtout pour ceux qui n'y entendent rien, voici un petit fascicule.

Commençons par le commencement : formation des accords et/ou arpèges.

Ils se construisent à partir de chaque note de la gamme en procédant par tierces et se nomment degrés,
exemple : 1 3 5 = Do Mi Sol (Ier degré en Do).

Il y a plein de gammes et on prendra comme référence le mode Majeur ou mode Ionien qui se construit selon l'échelle : 1 ton, 1 ton, 1/2 ton, 1 ton, 1 ton, 1 ton et 1/2 ton pour la boucle.

exemple : Do//Ré//Mi/Fa//Sol//La//Si/Do

On remarquera qu'il n'y a qu'une petite barre entre Mi et Fa ainsi qu'entre Si et Do (une barre = 1/2 ton, deux barres = 1 ton) (sur la guitare une case représente 1/2 ton, donc deux cases = 1 ton).

Application :

Do Mi Sol Si     Ré Fa La Do     Mi Sol Si Ré 
1  3  5   7      1  3  5  7      1  3   5  7

Dans chaque degré il est intéressant de voir les tierces (Majeures ou mineures) les quintes (diminuées, justes ou augmentées) et les septièmes (Majeures ou mineures).

le premier degré se nomme : 7ème Majeure
deuxième :
mineur 7e
troisième :
mineur 7e
quatrième :
7e Majeure
cinquième :
7e
sixième :
mineur 7e
septième :
mineur 7e quinte diminuée.

Les tierces mineures comportent 1 ton et 1/2, les Majeures 2 tons.

Les quintes diminuées font 3 tons, les justes 3 tons et 1/2 et les augmentées 4 tons.
(NB : on trouve parfois dans les grilles le symbole ° pour noter ces diminutions).

Les 7e se trouvent 1 ton en dessous de la tonique et les 7e Majeures 1/2 ton en dessous de la tonique(ta mèrrrr).

On peut, bien sur, enrichir avec des 9e ou 9e mineures, 11e, 13e...

exemple : Do 9 = Do Mi Sol Sib Ré (La 9 = La 7 + 2)

Do 9 mineur, ou bémol ou diminuée (c'est tout pareil !) = Do Mi Sol Sib Réb

Il y a aussi les substitutions :

Do7M = Mim7 = Lam7

Rém7 = Fa7M

Sol7 = Sim7/5dim

Parlons en degrés maintenant, la cadence IIm7 V7 I7M veut dire en Do : Ré mineur 7, Sol 7, Do 7 Majeur.
De cette cadence et grâce aux substitutions on obtient l'anatole I VI II V en degrés que l'on retrouve aussi bien chez Charles Trenet avec Le jardin extraordinaire, que chez Fats Waller avec Ain't misbehaven  !

Les substitutions.

Pourquoi I = III = VI ? II = IV ?? V = VII ???

Considérons les notes

  • du premier degré en Do : Do Mi Sol Si
    du troisième degré : 
    Mi Sol Si Ré
    du sixième : 
    La Do Mi Sol.
    on constate que les degrés III et VI ont 3 notes en commun avec le premier degré (3 notes, suffisantes pour faire un accord)
  • du deuxième degré en Do : Ré Fa La Do
    du quatrième : 
    Fa La Do Mi
    les degrés II et IV ont 3 notes en commun
  • du cinquième degré en Do : Sol Si Ré Fa
    du septième : 
    Si Ré Fa La
    les degrés V et VII ont 3 notes en commun.

On pourrais aller plus loin et commencer à harmoniser par la 9ème, mais faisons simple, on verra ça plus tard !


(#3)

Si vous le voulez bien, nous allons appliquer le principe du II V à la quatrième mesure : le Do7 devient Solm7/Do7 pour créer un II V en Fa.

Maintenant, à la sixième mesure nous pouvons remplacer le Fa7 par un Sib7 afin d'étendre le cycle de quartes des mesures quatre et cinq.

Et zou maï! Re-cycle des quartes en introduisant un La7 avant le II V final, onzième mesure, troisième et quatrième temps (nous avons là un anatole qui sert de turnaround, nous y reviendrons.)

Notre grille est donc :

C7

F7

C7

Gm7/C7

F7

Bb7

C7

A7

Dm7

G7

C7/A7

Dm7/G7

La prochaine fois, substitution par l'enharmonique d'un accord de 7e, C7 = Gb7... [ndlr =:-]


(#4)

1) Substituons les deux Dm7 aux neuvièmes et douzième mesures par Ab7 pour avoir un mouvement chromatique

Notre grille devient :

C7

F7

C7

Gm7/C7

F7

Bb7

C7

A7

Ab7

G7

C7/A7

Ab7/G7

2) À la huitième mesure se trouve un A7 que nous pouvons considérer comme un Ve degré en ajoutant Em7 devant, voici un II V en D.

Notre grille devient :

C7

F7

C7

Gm7/C7

F7

Bb7

C7

Em7/A7

Ab7

G7

C7/A7

Ab7/G7


(#5)

Mettons à profit le principe d'extension du cycle de quartes (à toute la grille).

A partir de la grille d'harmonie bleue n°3,on peut insérer des II V et créer des cycles de quartes aux mesures 2 à 6, 7 à 11, 11 à 1.

La grille devient :

C7

Bm7/E7

Am7/D7

Gm7/C7

F7

Bb7

Em7

A7

Dm7

G7

C7/A7

Dm7/G7

On peut ,bien sûr, remplacer les "mineur 7" par des "7" pour donner une couleur "bleue" (harmonisation par la 9e augmentée)

Maintenant, voyons ce qu'on peut faire avec la substitution à la quinte bémol :

Au lieu de faire de notre F7 à la sixième mesure un Bb7,on le transforme en F#dim (F7=F9b=F#dim) ce qui nous donne : 

C7

B7/E7

A7/D7

G7/C7

F7

F#dim.

E7

A7

D7

G7

C7/A7

D7/G7

La grille évolue selon les principes de cycles de quartes(ou cercle des quintes) et de substitution à la quinte diminuée.

Le cycle de quartes donne des mouvements tournants et la substitution à la quinte diminuée des mouvements chromatiques.

 


(#6)

Après ces applications de ce que nous avons vu précédemment, voici quelque chose de nouveau :

Utilisation de la 7e Majeure au mesures 1 et 11, et de la tierce mineure à la sixième mesure comme altération d'un accord de dominante (l'accord 7e).

La grille devient :

C7M

Bm7/E7

Am7/D7

Gm7/C7

F7

Fm7

Em7

A7

Dm7

G7

C7M/A7

Dm7/G7

Et si on transformait nos cycles de quartes en chromatismes avec la substitution à la quinte diminuée ?

Voici une nouvelle grille :

C7M

Bm7/Bbm7

Am7/Abm7

Gm7/Gbm7

F7

Fm7

Em7

Ebm7

Dm7

Dbm7

C7M/Eb7

Dm7/Db7

Bien sûr, là, on est en plein dans le Jazz, mais ce type de structure s'appelle "Blues Californien"(avec la 7 Majeure sur le premier degré), quant à la grille d'harmonie bleue #3 on peut la qualifier de "Blues Suédois"(cher à Charlie Parker, entre autres).


Voici enfin quelques grilles afin d'étudier un peu ce qui s'y passe.

Nota bene : ces grilles n'ont pas été relevées sur des song books, mais avec les yeux et les oreilles, puis vérifiées harmoniquement parlant.

Il est donc possible qu'elles diffèrent quelque peu de celle que vous pouvez avoir mais sont malgré tout justes.

Au cas ou vous pourriez en avoir d'autres versions, vous seriez sympas de m'en faire part s'il vous plaît.


 

PICCOLO RAGTIME BLUES (Gary Davis)

C/E7

A7

D7/G7

C

C/E7

A7

D7

G7

C

C7

F

F#dim

C/E7

A7

D7/G7

C/A7

D7/G7

C

(Roland Malines : www.loupblanc.net)

Cette grille est la même que Hot tamales ou They're red hot il me semble, et d'autres encore....

On peut observer ici les substitutions des mesures 1 et 2 qui se répètent aux deuxième et quatrième lignes :

C (degré I) suivi de E7 (degré III traité en 7e) puis A7 (degré VI) or, rappelez-vous, I, III et VI se substituent entre eux et ont valeur de premier degré.

Le tout suivi d'une cadence II V I.

Á la douzième mesure F#dim qui peut très bien faire office de F9b c'est à dire F7 répétant en cela la formule des 2 premières mesures de la troisième ligne :

C C7 F F7

La grille n'est autre qu'une succession d'anatoles sur les première, deuxième et quatrième lignes.

Pour finir, vous avez remarqué les 2 dernières mesures de queue qui forment avec la précédente un autre anatole : I VI II V (C A D G).

 


 

COCAINE BLUES (Gary Davis)

C/C7M

C7

F/F7

F#dim

C/A7

D7/G7

C/F

C/G+

refrain :

E7

E7

F/F7

F#dim

C/A7

D7/G7

C/F

C/G+

(Roland Malines : www.loupblanc.net)

Ici, introduction d'un C7M à la première mesure qui fait entendre sonner les notes Do, Si et Sib. Si je ne m'abuse cela se nomme accompagnement mélodique en classique.

F#dim est apparemment à nouveau un F9b (F7).

Deuxième ligne, un anatole sur les deux premières mesures; suivi d'une cadence I IV V dans laquelle on introduit le premier degré (C) devant le G+ (Sol quinte aug.) qui se substitue au G7 (Ve degré).

Sur le refrain, les deux premières mesures sont des E7 qui font office de IIIe degré, substitution de C (premier degré).

 


 

DOCTOR JAZZ (King Oliver-Jelly Roll Morton)

C G7
D7

C

C

G7

F / F#°

C / A7

D7

G7

C G7
D7

C

F

E7

F / F#°

C / A7

D7

G7

(Roland Malines : www.loupblanc.net)

Dans les mesures 1 et 9 : les deux premiers temps C, le troisième temps D7 et le quatrième temps G7.

Première ligne : en degrés, I II V I I V, on voit bien la cadence II V I

Deuxième ligne : IV I VI II V, un anatole un !

Troisième ligne : variante de la 1ère,I II V I IV III,(c'est rigolo, y'a un mouvement chromatique à la basse sur les mesures 12 et 13 si on y met la 9b du F7 de la treizième mesure substitué par le F#dim).
(remarquez qu'ici on a noté F#° pour F#dim afin de gagner de la place)

Quatrième ligne : Idem que la deuxième sauf qu'on finit vraiment sur la cadence II V I.


 

NOBODY KNOWS YOU WHEN YOU'RE DOWN N' OUT (Jimmy Cox)

C/E7

A7

Dm/A7

Dm

F/F#dim

C/A7

D7

G7

(Roland Malines : www.loupblanc.net)

etc.

et puis pour finir la dernière mesure : G7/C

Première ligne : I III VI II VI II se résume à : I II,I II.

Deuxième ligne : IV I VI II V, et revoilà un ... anatole !

 


 

HESITATION BLUES (G.Davis)

Am/E7

Am/E7

Am/E7

C/C7

F

Fm

C

C

G7

F/G

C/F

C/G+

(Roland Malines : www.loupblanc.net)

Première ligne : rien d'extraordinaire, VI III(7e) 3 fois et I I(7e), on va jouer partout sur le premier degré.

Deuxième ligne : IV IVm (qui peut faire office de F7 par la 9e+ tierce m) et I.

Troisième ligne : V IV/V I/IV I/V. Ici nous trouvons une cadence II V I camouflée : à la deuxième mesure le degré IV se substitue au degré II.


 

AIN'T MISBEHAVEN (Fats Waller)

C7M/Am7

Dm7/G7

C7M/C7

F/Fm

C7M/Am7

Dm7/G7

C7M/Am7

Dm7/G7

C7M/Am7

Dm7/G7

C7M/C7

F/Fm

C7M/Am7

Dm7/G7

C7M

C7M

A7

D7

G7

C7

E7

A7

D7

G7/G+

C7M/Am7

Dm7/G7

C7M/C7

F/Fm

C7M/Am7

Dm7/G7

C7M/Am7

Dm7/G7

(Roland Malines : www.loupblanc.net)

Première ligne : I VI II V (un anatole), I I (7) IV IVm (donc IV7 par la 9+) et, re, deux anatoles !

Deuxième ligne : idem.

Troisième ligne : VI II V I III VI II V, en fait deux successions de quartes où se cachent 2 anatoles : VI II V I puis III (qui substitue I) suivi de VI II V.

Ain't misbehaven est un ragtime de 32 mesures construit en 4 lignes de 8 mesures de forme AABA, c'est à dire qu'on joue 2 fois la ligne A de 8 mesures chacune avant de passer à la ligne B qui est le pont puis à nouveau la ligne A.

 


Conclusion (pour cette fois !-)

Marseille, 9 novembre 2003

La "logique qui sous-tend tout cela" n'est autre que l'harmonie, nécessaire à la compréhension et la création de la musique bleue, pour peu qu'on ai l'envie, ou le besoin de sortir de la sempiternelle cadence I IV V (Do Fa Sol, Mi La Si et autres La Ré Mi).

J'ai mis des fascicules mais je suis conscient que ce n'est pas une petite affaire quant à la compréhension, bien que d'une logique très simple, mais complexe.

Personnellement j'y ai passé 7 ans de labeur et c'est une des raisons qui me poussent à "libéraliser" pour ceux qui comme moi n'ont jamais eu les moyens mais qui ont par contre le besoin quasi vital de savoir.

J'ai dû survoler ces chapitres car sinon j'aurai (plus) vite gonflé tout le monde avec un cours d'harmonie...

Les 6 grilles sont là à titre d'exemple, pour illustrer ce qui est dit dans Harmonie bleue .

J'attends avec impatience les questions qui "devraient" fuser....(Heuuuu....Peut-être).

Pour les grilles et partitions, je n'en ai pas ! Je prends ma guitare et je "regarde" ce qu'il se passe dans le morceau de musique concerné(si je trouve !), et c'est pour cela qu'il me semble intéressant de connaître les notions clefs de l'harmonie, car même en oubliant on garde les moyens de retrouver. Ce qui n'empêche pas de se communiquer des grilles ou autre.

Je serai tout à fait ravi de savoir si cette "tentative de libéralisation de la culture" a porté quelque fruit, et si ça vous a niflé,il faut le dire aussi... SVP.

Amitiés à tous et toutes,

Roland.

^ ^
@ @
 I
<roland.malines@free.fr>
http://www.loupblanc.net

retour haut de page


Tome 1 | Tome 2 | Tome 3

Sommaire de Tous les Numéros | N° suivant | N° précédent