Numéro 61 - Hiver 2005
Numéro 61 - Hiver 2005
 

Chronique personnelle de "L'Oeil du Blues" par Lionel Raynal, dit "Le Révérend"

24 mars 2005, ce matin ensoleillé je viens de recevoir le dernier CD de Fred CHAPELLIER (merci pour le cadeau Fred !)

Au petit jour : premier morceau de l'opus, le Révérend roule avec un son musclé et la voix de Fred, du blues et du muscle comme quoi ... le Hammond qui nappe dru et la guitare de Fred en chorus ( un zeste de Paul Kozoff, Mick Ralphs et ton style...) ça joue. Un beat comme je les aime (carré, sur le temps et pas au fond..;) Groove, blues.. 1er titre .. je le passe 3 fois - allez je tarde de découvrir ce qui est sûrement aussi jouissif et qui doit suivre ...

Y'en a marre : Bien sur pas du CD de Fred mais c'est le titre du 2ème morceau. avec Boney Fields, Nadège Dumas, Pierre Chabrèle, les Bones du Project. Intro chaude, le cuivre coule comme un Jack Daniels, un soir sur le pont de Chicago avant de retrouver une petite belette pour un échange bluesy/crapuleux ..; Fred nous chante de sa voix brûlante qu'il en a marre, certes et on a envie de l'aider à trucider l'objet de son ire ... right now... solo de Hammond le soleil dehors brille de plus en plus.. et ta strato déchire le ciel ...

Que du Blues : Paroles du regretté Alain (Poill's) Poillot et la leçon d'Alain (joueurs de blues) qui doit jouer sûrement bien accompagne là haut où il se trouve, Alain, sur, n'a pas du frapper longtemps aux portes du paradis pour que tous les brothers du Delta lui ouvrent leurs bras pour l'accueillir. Chorus ça me les met... quel son, quel touché... des changements d'harmonie qui aident le morceau à se transcender .. des paroles si vraies et une musique si juste ...Damned j'attends le prochain morceau.. ça swingue de plus en plus chez le Révérend ....pédale whah et octaver ...Plans arabisants l'émir Fred se frotte aux gammes orientales. Garçon remettez nous ça !!!

Trop mal : intro de batterie nette et drue, ambiance BB King sur quelques notes, quelques perles rares de nacre jetées en pâture sur une société qui ne se reconnaît qu'à travers son audimat, son commerce et la répartition des dividendes aux actionnaires ...mid-tempo pour une histoire d'amour si blues qui a l'air de se terminer au fin fond d'un manche de strato qui pleure ses notes sur les touches désespérées d'un clavier alcoolisé . Un morceau toujours bien servi par des arrangements et un son si présent et musclé.. j'aime, j'aime, j'aime .... Dis donc Fred t'as touché le loto le jour où tu as rencontré Pat [Machenaud], Abder [Benachour] et Johan [Dalgaard] ??

Putain de valise : Celle qu'on pose dans les hôtels entre les concerts.. Rentrer tard après concert, le coeur en charpie et le petit déjeuner le lendemain avant 10 heures. Je me suis toujours demandé pourquoi les musiciens ne sont pas exonérés de cette heure fatidique !!! Une six cordes acoustique, un slide qui résonne. Lorenzo Sanchez qui lutte avec Fred à celui qui distillera le tempo pour que ce putain de train arrive...Sur le rail de ses 6 cordes ciselées : de magnifiques parties de guitare, sorties du slide de Lorenzo .. chapeau l'artiste !

Mr Roy, Mr Fred.. Docteur Fred Buchanan et Mister Roy Chapellier !! Bel hommage à un de ceux que tu aimes... le swingue et les breaks, ça chauffe .. tiens j'ai même envie de danser .. mais a cette heure de la matinée, je m'aperçois que j'ai égaré le numéro de tél. de ma taxi-girl préférée... dommage .. 2'57 de tempo et de plaisir.

Un matin ordinaire : Non Fred, c'est pas un matin ordinaire pour celles et ceux qui reçoivent ton disque ..et quand tu signes les accusés de réception on aimerait bien que ce soit les contrats pour tes prochains disques. Arrangement cuivres Boney Fields, la caisse claire juste, les paroles efficaces + le changement de ton pour le chorus. envolées de notes qui tutoient les étoiles.. A conseiller aux insomniaques et aux chercheurs de trésors..

Danger TV : Ca démarre, 150 a l'heure au volant d'une vieille Cadillac Fletwood 58, la main sur le changement de vitesses, l'autre sur la Strat. Ça défile sur la route (66 ?) du Fred. Il nous prodigue ses bons conseils les méfaits de cette putain de boîte à images à coup de chorus "Rock'n'Roll" .. désolé aux trads qui vont tousser, c'est du rock n roll ou alors c'est moi qui n'a plus d'oreilles ..

Les mots nous tueront : Entre le tempo de "Dust my broom" et "Eric boogie", juste une guitare acoustique et une voix qui se mélangent. un zest de guitare bluesy en contre notes, des paroles profondes appuyées par cette guitare qui ne lâche pas le tempo... pour nous inviter à un chorus sorti tout droit d'un juke-joint enfumé.. Si les mots nous tuent, Fred, nous ressusciterons avec ta musique et tes paroles

PS : il est interdit de retirer ce disque à la fin. Tel le clown cosmico blues, Fred Chapellier et ses musiciens nous gratifient d'un instrumental swing en diable que le Révérend goûte avec joie, prend un apéro et dandine du croupion. Merci l'Artiste !

HALLELUJAH Brother, à bientôt sur la route.....

Le REVEREND


retour au sommaire du numéro | retour à l'accueil