At Home...

(Black And Blue)

date: 31/03/2006
de: Philippe Espeil

At Home Produire un deuxième album, c’est le soumettre à la comparaison avec le précédent. Interpréter des reprises très connues, c’est aussi se soumettre à la comparaison avec les versions qui font partie de la culture collective. Dur, dur, et pourtant il faut bien en passer par là.
Avec ce dernier At Home, c’est ce que fait le groupe Black And Blue et... vous pouvez lire la suite car il le fait plutôt bien...

Si leur premier album était déjà prometteur, cette fois-ci on peut dire que l’essai est transformé. La formation a changé, exit les cuivres et le clavier, et le son s’est de fait recentré sur la guitare lead secondée par une rythmique basse/batterie certes classique mais efficace. La basse trépigne sous les doigts de Saïd Nejjar et la batterie vibre sous les baguettes de Stéphane Mikaelian. Ça assure bien.
Le bémol est au chant. Encore à travailler, la voix de Renaud Villet manque de couleur et me semble parfois forcée. Ainsi, j’ai apprécié le morceau Drowning On Dry Land où le chant est moins poussé et plus naturel. Mais Renaud a une autre flèche à son arc et celle-ci est en forme de guitare. C’est vraiment le vecteur par lequel il s’exprime et je note une progression depuis le précédent et éponyme Black And Blue.
Les phrases de guitares sont inspirées, moins sujettes à la virtuosité, et les solos viennent vous tirer gentiment par l’oreille. D’entrée, l’intro de l’album (Can’t You See What You’re Doing To Me) est excellente.
Le répertoire plus orienté Chicago fait appel a beaucoup de standards (une seule composition) et on y retrouve des titres tels que I Wanna Get Funky, I Get Evil, Who’s Been Talking, ... On garde le meilleur pour la fin car le B&B Shuffle est une œuvre instrumentale de ce trio clermontois et est très réussi. Le doute n’est donc plus permis, ils sont capables d’écrire de très bons morceaux. Il ne leur reste plus qu’à coucher sur le papier d’autres pépites de ce genre et à nous les livre dans leur troisième réalisation.
Le packaging est réduit à sa plus simple expression et ne propose pas de livret, donc pour avoir plus d’infos sur le groupe et cet album enregistré "à la maison", n’hésitez pas à visiter le site web du groupe régulièrement mis à jour : blackandblue.fr.to

( Autoproduction [BNB2] 2006 ) album disponible sur

Philippe Espeil