Chicago Blues Jam Vol.7


( Magic Slim )



Chicago Blues Jam Vol.7 Le célèbre club Buddy Guy’s Legends est le lieu où ont été enregistrés les vidéos de cette série "Chicago Blues Jam" distribuée par The Store For Music et constituée de 12 volumes, dont celui consacré à Magic Slim est le numéro 7.
Après une brève présentation par Buzz Kilman, la caméra se tourne vers la scène depuis laquelle John Primer annonce l’arrivée de Magic Slim. Le temps de jouer en partie un premier titre, on retrouve alors Magic Slim avec Buzz pour une interview évoquant le début de la carrière du grand Morris Holt aux côtés de Magic Sam.
Retour au concert avec le classique Best Thing That Happened To Me. Mais moins d’une vingtaine de minutes après que ce DVD aie commencé, c’est Studebaker John qui exécute un unique titre qui sera interrompu temporairement par une jeune femme exprimant sommairement son goût pour le blues... Ce sera là la seule apparition de Studebaker John...
On revient donc à Magic Slim avec un troisième titre, suivi de Talk To Me Baby d’Elmore James puis Mustang Sally dont l’intro est interrompue pour laisser place à un montage de quelques plans faisant la promotion de la programmation et de la carte du club.
On a droit au couplet d’un avant-dernier morceau sur lequel est enchainé un ultime titre écourté où Matthew Skoller apparaît pour un solo d’harmonica.
Vous l’aurez compris, on peut-être surpris voire rebuté par un tel saucissonnage. Le livret est des plus sobres puisqu’il ne contient que la jaquette extérieure (tout au moins sur les exemplaires destinés à cette chronique) et sans la track-list.
Ceci dit pour la forme, le contenu est beaucoup plus intéressant. Les Teardrops de l’époque, Earl Howell à la batterie, le frangin Nick Holt à la basse, et John Primer à la guitare sont un des grands moments de la carrière actuelle de Magic Slim. Les solos laissés à John Primer sont la vitrine de ce que ce fabuleux bluesman sera capable d’offrir plus tard sous son propre nom.
L’enregistrement ayant été réalisé en 1993 ou 1994, Morris a alors 56 ans, et son jeu est toujours puissant et aiguisé. Malgré l’image particulièrement sombre durant tout ce DVD, on prend un certain plaisir à assister aux extraits de ce concert.
Autre point non négligeable, les petites interviews égrainées qui montrent un Magic Slim bonhomme et très sympa. Il pourrait alors être le pote avec qui on passe un moment à bavarder dans le salon.
Bref, oubliez Studebaker John (on se demande bien pourquoi c’est lui qui est sur la couverture) et faites l’acquisition de ce DVD pour Magic Slim.

(The Store For Music [SFMDVD007] 2005)