Deuxième anniversaire du Oneway

date: 28/9/2006
de: Pascal "Paco" Martin
et Pierrot "Mississippi" Mercier

Gueule de bois... gueule de Blues ! Week-end et paupières chargées ce matin pour aller au taf ... mais bon c'était pour la bonne cause, le second anniversaire du One Way.

First: samedi Big Brazos = super concert basé entre autres sur leur nouvelle compos. De la graine de tubes ( Ouh quel vilain mot mais jetez une oreille sur par exemple la chanson parlant de Raymond Carver ) et en bonus le sax fou de Gulliver auprès duquel on se sent tout petit. Dimanche Gulliver encore avec Farris Smith ce duo atypique ( version de "Smell like ten spirits " en jazz et ceci bien avant que Paul Anka la ramène ) que j'adore. Et puis Jeff Zima avec son band, il sort d'où ce batteur complètement déjanté (presqu'autant que son pôte chanteur) ? Et puis Gulliver again intenable. D’ailleurs ce soir pour la jam je serai de nouveau sur le pont. Bonne journée.

Paco


Ah ben zut... tu étais là donc samedi ? Parce que moi aussi : j'étais avec Patrick (voilà ce qu'on appelle un repère visible) puis avec les Mooonshiners venus nous rejoindre (très visible aussi Alexx...). Je suis parti au début du 2e set des Brazos. J'imagine que Lionel a surmonté le problème de capteur de sa belle Martin ? Ou alors il a fini au Dobro avec les doigts en compote ? Pour l'apéritif nous avions eu le temps de prendre nos marques avec leurs standards favoris (dont le Black Cat Bone cher à Patrick ;-) Plat de résistance, le nouveau album, joué dans l'ordre (j'avais mon antisèche :-)). Très travaillé, le nouveau répertoire des Brazos prend ses vraies couleurs quand il est joué live. En studio c'est beau mais c'est moins festif. Y a rien à faire la scène c'est leur truc !

Pour le livre d'or :

Une fête qui commence avec les Brazos 
ne peut que continuer dans la joie, la chaleur et la complicité. 
Bravo à tous, présents, déjà passés ou à venir ! 
Et bises à la patronne ;-* 

Pierrot


Battons l'enfer pendant qu'il est chaud et comme mes neurones sont comme la tour Eiffel ce matin c'est à dire dans le brouillard, je vais essayer de remettre de l'ordre dans tout ça.

Hier soir au One Way ça a été la folie. Sur scène il y avait de quoi faire la programmation de n'importe quel festival. Jugez vous même: Khaled toujours aussi fiévreux et intense, Charles Pasi virevoltant, Jeff Hoffman, Jeff Zima, Boney Fields et son band, David Johnson que ça m'a fait plaisir de revoir avec son sax fou, Yann Cole, Nina Van Horn, Farris Smith, Stan Noubar Pacha, Philippe "Atchoum" Devin qui a en plus maintenant un bon brin de voix, Gulliver Allwood, Julien toujours aussi killer aux drums et tous les autres qui ont vraiment foutus le feu.

Dans la salle c'était régime banane pour tout le monde. Je crois que c'est une des soirées où on pourra dire "J'y étais !" - rien que voir déjà Perrin danser… Merci encore à Christine and keep the blues alive.

Paco