La Gazette a dix ans !



Patrice Champarou
7 octobre 2008
LGDG n°66


« Il était une fois...

Assurancetourix
Fallait-il vraiment oser ? ;-)

... un petit village gaulois peuplé d'irréductibles amateurs de blues, évoluant sous l'oeil bienveillant de leur maire Oncle Oli qui se faisait également appeler "Uncle Lee" ou "Stagolee" selon l'humeur du jour.
Eclectiques dans leurs goûts musicaux mais campant fermement sur des positions bien tranchées (oui, bon, j'le ferai plus...!), les Greewoodiens avaient pour habitude de s'affronter à grand renfort de poisson avarié, et les plus culottés d'entre eux se consolaient des avanies qu'ils avaient subies en publiant leur prose sur le Net... »

Tsss... non, celle-ci, tous les familiers de LGDG la connaissent déjà par coeur !

Ce que l'on connaît moins, c'est l'histoire totalement parallèle d'une petit webzine qui couvrait à peine une page il y a dix ans et qui a très rapidement grandi grâce à ses "abonnés", gagnant à la fois en volume et en audience.

Le 7 octobre 1998, soit quelques jours avant la création du site du Doc et quelques mois avant la fondation de la Chaîne du Blues, Olivier publiait le numéro 1 de la Gazette de Greenwood. Beaucoup de chemin parcouru depuis lors, non seulement pour la Gazette mais aussi pour l'ensemble de la communauté bluesistique francophone, en particulier sur le Web qui a véritablement "explosé".

Pionnière en son temps, la Gazette de Greenwood célèbre donc aujourd'hui son dixième anniversaire... après un an de silence, car telle est la rançon de l'âge. On ne peut pas être partout, et les rédacteurs bénévoles qui ont "fait" le webzine se tournent très naturellement vers d'autres activités, voire vers d'autres sites de conception plus moderne et surtout bien plus en prise sur l'actualité.

Panneau

De cette évolution, à laquelle la communauté Greenwoodienne n'est pas totalement étrangère, on ne peut que se réjouir. Il convient de saluer la multiplication des sites liés au blues, et d'une manière générale la prolifération des initiatives et des activités médiatiques qui font "vivre" la musique : associations, sites d'information, presse, émissions de radio... autant d'aspects dont il est désormais impossible de se faire régulièrement l'écho.
Est-ce à dire que la Gazette est "dépassée", que sa présentation obsolète et l'irrégularité de sa parution la vouent à devenir un musée (voilà qui ferait plaisir à certains ! ;-)) ou à renoncer à l'actualité pour se consacrer uniquement à des articles de fond et des biographies ?
Je ne le pense pas, même si la somme considérable d'articles accumulée en dix ans mérite effectivement d'être préservée, et leur accès facilité par quelques améliorations cosmétiques, et surtout fonctionnelles. Ce travail est en cours, la Gazette est désormais "navigable" du premier au dernier numéro et on continue d'éliminer la pub... ce n'est qu'un début !

Mais ce qu'il importe de préserver avant tout, c'est un "esprit" qui anime le site depuis le départ et qui, à mon avis, ne s'est jamais démenti. Un côté "fait maison" auquel on tient, un contenu passablement hétéroclite (j'allais utiliser un autre mot ;-)) mais aussi et surtout un équilibre entre l'actualité et l'héritage du passé.

L'un n'irait pas sans l'autre, et c'est cette mise en perspective du blues qui fait à mon avis la spécificité de la Gazette, en même temps qu'un enthousiasme tempéré par un certain recul, une certaine rigueur dans le contenu et le souci d'une certaine qualité de rédaction, sans qu'il ait jamais été besoin de donner de consignes particulières aux auteurs réguliers ou occasionnels qui ont apporté leur contribution à la Gazette, et auxquels il est aujourd'hui légitime de rendre hommage.

Le petit village de Greenwood résistera-t-il encore et toujours, non pas à l'envahisseur mais à l'usure du temps ? Bien malin qui pourrait le prédire, mais aux sympathisants qui se sont préoccupés de notre long silence, aux lecteurs de tous horizons et à ceux qui, fort heureusement, considèrent toujours ce site comme un cadre d'expression privilégié, on ne peux que répéter : LA GAZETTE CONTINUE !

En attendant, voici ce numéro 66 avec quelques rubriques encore vierges, qui seront complétées au fur et à mesure - peut-être dès à présent l'ébauche d'une Gazette "évolutive", avec de nouveaux articles signalés comme tels et publiés entre deux éditions... pourquoi pas ?

Bonne lecture, et... à bientôt ;-)

Greenwood, le 7 novembre 2008

retour haut de page


La Gazette de Greenwood N°66